Actualités

Les «Alumni» sont déjà 6000 à l'Université de Genève

tdg-220114-alumni-header.png

Tribune de Genève, 22.01.2014, p. 26
par Baptiste Billon-Grand

L'association des anciens diplômés de l'UNIGE, créée il a moins de cinq ans, connaît chaque année une importante progression de son sociétariat. Lumière sur ce «créateur de liens»

Ils sont 6000! Six mille «Alumni », du nom latin désignant les diplômés, à avoir rejoint l'association genevoise sans but lucratif. Pour Pascal Praplan, son directeur, le chiffre témoigne de la réussite du projet. «C'est un cap important. En cinq ans d'existence, parvenir à créer une telle communauté est plutôt positif», analyse-t-il. La barre reste symbolique, mais elle reflète la trajectoire ascendante initiée dès la création de l'association: 4000 diplômés en 2009, puis une augmentation constante et régulière jusqu'à ce jour. A titre de comparaison, l'Université de Heidelberg, en Allemagne, qui a lancé son projet Alumni en 1996, comptait 7200 membres en 2012.

Se créer un réseau
L'Alumnus, au singulier, peut donc se créer un véritable réseau qui l'aidera à s'insérer plus facilement dans la vie professionnelle. Concrètement, chaque membre a accès à un annuaire numérique recensant les profils des autres membres, sur une plate-forme de socialisation propre à l'association. Les Alumni reçoivent aussi des offres d'emploi spécifiques correspondant à leur secteur d'activité, favorisant le lien avec le monde professionnel. Enfin, un programme de mentorat a été mis en place entre l'association et l'Université, pour aider les futurs diplômés. Mais l'association se veut aussi amicale. «Nous sommes aussi un tremplin social. Les gens adorent se rencontrer, échanger avec de nouvelles personnalités», explique Pascal Praplan. Alumni UNIGE organise en effet de nombreuses sorties culturelles, puisque des partenariats ont été signés avec plusieurs théâtres ou salles de spectacle, où les sociétaires bénéficient de tarifs préférentiels (Grand Théâtre, Comédie, Vidy, OSR, Théâtre de Carouge...). A cela s'ajoutent des visites d'exposition, des voyages - comme en Albanie ou à Pompéi récemment - ou encore de simples apéritifs. «Ce sont de bonnes occasions pour créer du lien», souligne le directeur.

Des profils bigarrés«L'idée de créer un groupe d'anciens étudiants de l'UNIGE est inspirée des Etats-Unis, explique Pascal Praplan. Nous voulions créerun sentiment d'appartenance àl'Uni qui n'existe que très peu chez nous. Moi-même, j'ai fait l'Uni sanstrop me soucier de ce qu'elle représentait, de ce qu'elle apportait à la République.» En Angleterre ouaux Etats-Unis, cette idée est bienplus développée. Les profils des
membres sont très différents. Toutes les facultés de l'Université deGenève sont représentées, proportionnellement au nombre d'inscrits dans ses filières. On ytrouve donc des médecins, des théologiens, des avocats, des sociologues ou encore des scientifiques, créant une communauté hétérogène. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'association n'est pas uniquement composée de jeunes diplômés. Si 50% des membres ont moins de 40 ans,l'autre moitié est composée de nombreux quinquagénaires, sexagénaires et même nonagénaires!
De même, tous les Alumni n'habitent pas en Suisse, ce qui élargit encore le réseau. Un membre sur huit réside à l'étranger, notamment en France, aux Etats-Unis, au Canada ou au Japon, où le projet se développe de plus en plus. Au total, l'association des anciens diplômés de l'UNIGE est présente dans 82 pays!
22 mars 2014
  Actualités